Concours / recrutement


Recrutement thèse FUI ASPRET

2018-2020

Envoyez votre candidature avant le 31 décembre 2017. Dans le cadre du projet FUI "ASPRET", le labo SAF recrute ...

Analyses de risques biométriques (mortalité et incapacité de travail) en présence de risque aggravé de santé en assurance des emprunteurs

Thèse d'une durée de 3 ans.
 

Contexte de la thèse

L’accès à l’emprunt constitue un élément essentiel de la vie économique et sociale. En France, l’emprunt est systématiquement associé, à la demande des banques, à une couverture d’assurance pour les risques de décès et d’arrêt de travail des emprunteurs. Les candidats à l’emprunt qui présentent un risque aggravé de santé, près de 500 000 personnes par an, ne trouvent pas toujours de solution d’assurance : 60 à 80 000 dossiers restent en échec, ce qui bloque l’octroi du crédit. Ce sont autant d’opportunités manquées pour l’activité des banques, pour les transactions immobilières et toute la chaîne de valeur de l’immobilier. Du point de vue des personnes malades (et ex-malades), c'est une triple peine : outre le poids de la pathologie, ce sont les projets qui ne peuvent se réaliser, et c’est un « fichage » de la personne hors de la vie économique. C’est au final l’activité économique du pays et le bon fonctionnement de la société qui sont pénalisés.
Le projet de recherche présenté vise à améliorer l’assurabilité des personnes à risque aggravé de santé en construisant de nouveaux outils assurantiels : tables d’incidence des risques à couvrir et règles d’acceptation adaptées aux pathologies à considérer. Ces outils permettront de proposer des solutions d’assurance opérationnelles à ces personnes et de mettre au point des produits d’assurance spécifiques.
Après avoir considérablement facilité le parcours de souscription grâce à sa plateforme digitale, le leader du projet, BPSIs entend maintenant améliorer les réponses au segment de clientèle des personnes présentant un risque aggravé de santé.
 

Mission

La thèse que le Projet de R&D Aspret, sélectionné dans le cadre FUI, souhaite mettre en place s’inscrit dans la continuité des travaux déjà effectués au sein du laboratoire de Science Actuarielle et Financière de l’ISFA. La thèse devra explorer de nouvelles problématiques liées aux risques biométriques (mortalité et arrêt de travail). La spécificité de la démarche sera de s’appuyer sur des données publiques de santé, permettant d’envisager l’utilisation des paramètres suivants :
• sexe, âge, département, régime d’assurance maladie et couverture CMU/aide à la complémentaire santé ou non ;
• présence, historique et sévérité de telle ou telle condition de santé (diagnostic ou affection longue durée ou maladie professionnelle : regroupements de codes CIM 10 à choisir – par exemple infarctus du myocarde, catégorie d’AVC, diabète de type II, autre pathologie chronique) ;
• le cas échéant, présence et historique du remboursement de certains traitements correspondants (à choisir, similairement).
Le traitement de ces données nécessitera de développer des approches mêlant des techniques utilisées en épidémiologie et des techniques actuarielles.
Le doctorant ou la doctorante travaillera sous la direction de Frédéric Planchet, et également avec d’autres chercheurs du laboratoire menant des recherches sur des sujets proches, ainsi qu’avec les autres chercheurs et médecins impliqués dans le FUI.
Le doctorant fera aussi partie du laboratoire SAF de l'ISFA, et ainsi participera aux séminaires organisés au laboratoire.
 

Profil et compétences

• Diplômé d’une grande école d’ingénieur d’une grande école d’actuariat / statistique (ENSAE, ISFA, ISUP, Dauphine,…), ou d’un master « recherche » en économie / gestion ou en probabilités ou en actuariat.
• Bonnes connaissances en mathématiques, probabilités et statistiques.
• Maitrise des logiciels R et du langage Python.
• Connaissance générale des modèles de durée.
• Qualités de formalisme et de communication.
• Forte motivation et implication.
• Bon niveau d’anglais requis (oral et rédactionnel).
 

Candidature

• La candidature doit comporter un CV, une lettre de motivation, une lettre de recommandation, un relevé de notes de master
• Le dossier doit être envoyé électroniquement à cette adresse : frederic.planchet[at]univ-lyon1.fr
• Date limite de candidature : 31 décembre 2017
• Début de la thèse prévu : dès que possible
 
Contact :
Publié le 15 novembre 2017